mardi 17 juin 2008

Rencontre avec Alain Chabat alias Gilles Gabriel.

Mercredi sort en salles "La Personne aux deux Personnes", une comédie réalisée par Nicolas et Bruno. Leur premier film réunit Alain Chabat, Daniel Auteuil et Marina Foïs.


L’histoire est celle d’un chanteur des années 80, Gilles Gabriel, qui trouve la mort dans un accident de voiture. Son esprit se réfugie alors dans le corps de Jean Christian Ranu, le comptable qui a causé l’accident. L’esprit de Gilles Gabriel va se retrouver enfermé dans le corps de Jean Christian. Les deux personnages radicalement opposés vont alors devoir cohabiter dans un même corps…

A l'occasion de la sortie du film, Mademoiselle Julie a rencontré Alain Chabat. D'un naturel très détendu et toujours aussi blagueur, il a répondu à toutes nos questions...


Alain Chabat, entouré des réalisateurs Nicolas & Bruno
© Mademoiselle Julie


Mademoiselle Julie : On vous voit très peu à l'écran, puisque Gilles Gabriel meurt au début du film, et son esprit se réfugie dans le corps de Daniel Auteuil. Alors ça fait quoi de jouer dans un film où on vous voit très peu ?
Alain Chabat : Ca économise des heures de maquillage, de la coiffure, de l'habillage. Ca gagne des heures de sommeil le matin à la convocation. (rires)

Mademoiselle Julie : Comment avez vous connu les réalisateurs Nicolas & Bruno ?
Alain Chabat : Je les ai connus dans un sketch pour Burger Quizz spécial réveillon, dans lequel je jouais. On s'était bien amusés et quand ils sont venus me proposer une autre aventure plus longue j'ai dit oui.

Mademoiselle Julie : Et comment vous êtes vous préparé à ce rôle ?
Alain Chabat : Moi je me prépare pas en fait. Moi il faut pas trop que je réflechisse, il faut pas que je répète. Faut que j'apprenne le texte parfaitement, que j'aie compris la situation et après j'écoute ce que veulent les metteurs en scène. Chaque fois que j'ai essayé de préparer un peu des trucs c'était tout pourri. Je me suis rendu compte qu'en fait t'essayes de les faire et puis c'est jamais comme tu prévois finalement, parce que tu pensais le faire en murmurant et on te dit de le faire en gueulant...

Mademoiselle Julie : Y'a eu un gros buzz autour de Gilles Gabriel entre autre sur Internet, et même au Festival de Cannes...
Alain Chabat : Oui et sur ce film c'était marrant à faire. Dès le début de l'écriture ils [Nicolas & Bruno] ont commencé à créer l'univers du film. Comme moi j'aime bien, quand je vais voir un film, qu'on m'embarque dans une aventure, qu'on me change les idées, et tout ça ça participe à nourrir cet univers. Le fait d'avoir voulu faire exister Gilles Gabriel avant le film déjà c'est parce qu'il disparaît très vite de l'image puisqu'il meurt au début du film ; et puis pour déconner avec ça. Quand on a crée le MySpace de Gilles Gabriel, on a attendu de voir si ça prenait, et au bout de 4 jours le truc est parti, tout le monde s'est emparé du truc très vite. Les internautes ont bien compris très vite que c'était ou une connerie, ou un film... Tout le monde m'a reconnu en 2 secondes mais tout le monde s'est dit "ok, c'est Gilles Gabriel" : c'est à dire que d'un seul coup c'était un chanteur des années 80 qui fait son come back et tout le monde était d'accord. C'était super marrant en créativité et en interactivité.

Mademoiselle Julie : Quelle scène vous avez eu le plus de plaisir à tourner ?
Alain Chabat : J'ai bien aimé la scène de rêve où Jean Christian Ranu (Daniel Auteuil) retrouve en rêve Gilles Gabriel, et il règle tous ses fantasmes, toutes ses frustrations, tout le poids de l'entreprise où il prend sur lui en permanence. Ce jour là on s'est bien amusés, c'est sûr... En costard blanc à tirer au fusil à pompe sur des comptables, c'était très sympa !

Mademoiselle Julie : Et si comme dans le film vous deviez avoir quelqu'un à l'intérieur de vous, qui vous parle en permanence... Vous aimeriez que ce soit qui ?

Alain Chabat : Un muet ! Quelqu'un de pas bavard du tout... Ou alors Laurent Baffie, pour qu'il me souffle des bonnes vannes... Ou quelqu'un de très intéressant, qui a des tas de choses à me raconter... Un ethnologue qui a parcouru la terre et qui pourrait me parler des us et coutumes des fourmis par exemple. En fait ouais, c'est vrai, Baffie remplit ces 2 rôles ! (rires)


"Flou de toi" en exclu pour vous ici.

2 commentaires:

MrMoins a dit…

Sympa l'interview, ca fait quoi de rencontrer Gilles pour de vrai ? :)

Mademoiselle Julie a dit…

C'était très cool, il est vraiment très sympa, il se prend pas du tout la tête. Et puis quand il m'a chanté "Flou de toi" spécialement pour moi, c'était mémorable !!! :)